Vendredi

Commençons cet article par le commencement :

Oui, Vendredi se joue seul.

Robinson s’est échoué sur votre île et vous allez l’aider à s’en échapper pour qu’il puisse retrouver la civilisation … et que vous puissiez retrouver la quiétude qui caractérise votre petit coin de paradis. Il faudra lui faire acquérir des connaissances qui lui permettront de passer du statut du citadin maladroit à celui d’aventurier chevronné ne craignant plus ni les cannibales ni les pirates.
Ses modestes aptitudes du début lui permettent d’affronter des cartes dangers qui, lorsqu’elles sont battues, deviennent de nouvelles connaissances ! Sa nourriture représente sa force, les cartes vieillissements la faiblesse qui apparaît lorsqu’il passe trop de temps isolé.

Le thème du jeu, sympathique et immersif est loin d’être le seul point fort de ce bijou ludique. Le matériel simple, minimaliste, pratique et adapté est parfait. La mécanique, loin des jeux de cartes solitaires traditionnels (mémoire, chance) est plus proche du deckbuilding à la Dominion. Si ce jeu est une réussite, c’est au sens figuré, pas au sens propre !

Enfin, même si, officiellement, Vendredi se joue seul, il est parfaitement adapté au jeu coopératif à deux, avec un enfant, voire même entre adultes. Les décisions sont simples mais aucune ne sera à prendre à la légère ….sauf si vous ne craignez pas d’affronter des pirates en étant désarmé !

Maxime. Un Vendredi, c’est sur. Mais, lequel…

Comments are closed.


Notre Facebook